PROGRAMME 2016 - 2017


Nous allons travailler ou améliorer pour vous les pièces suivantes :

- OUVERTURE D'ORPHÉE AUX ENFERS
- OREGON
- LA BARCAROLLE
- MENUET ET FARANDOLE DE L'ARLÉSIENNE
- STRAUSS BONBONS
- MY NEIGHBOUR TOTORO
- FANTASIA
- ADVENTURES OF TINTIN
- ALADIN
- CARTOON CARNIVAL
- HIGHLIGHTS "PETER PAN"

Nouveautés :

- LES MISERABLES
- LE FANTOME DE L'OPERA
- WEST SIDE STORY
- MY FAIR LADY
- LA LA LAND



1- OUVERTURE D'ORPHÉE AUX ENFERS - Jacques OFFENBACH

Orphée aux Enfers est un opéra bouffe en deux actes et quatre tableaux d’Hector Crémieux et Ludovic Halévy, sur une musique de Jacques Offenbach créé le 21 octobre 1858 au théâtre des Bouffes-Parisiens, puis dans une seconde version en quatre actes et douze tableaux le 7 février 1874 au théâtre de la Gaîté.

2- OREGON - Jacob DE HAAN

Jacob de Haan, né le 28 mars 1959 à Heerenveen, est un compositeur de musique néerlandais.
Son répertoire comprend surtout des œuvres de musique pour orchestre d'harmonie, des compositions inspirées par la musique de film, mais aussi des arrangements de musique classique. Il compose aussi sous différents pseudonymes : Dizzy Stratford, Ron Sebregts ou Tony Jabovsky.

OREGON a été créé en 1989.

3 - LA BARCAROLLE - Jacques Offenbach

La barcarolle ou barcarole est une forme musicale vocale ou instrumentale de mesure ternaire (à 6/8, 9/8 ou 12/8)) avec un accompagnement rythmiquement intègre, évoquant le mouvement lent d'une barque.
À l'origine, la barcarolle était le chant des gondoliers vénitiens. Une première barcarolle figure en 1699 dans le ballet de Campra Le Carnaval de Venise. En 1710, sans doute pour répondre au succès de la première, Campra en introduisit une nouvelle dans ses Fêtes vénitiennes. Au xviiie siècle, les barcarolles de gondoliers sont chantées à Trianon. Oubliées sous la Révolution, elles reviennent à la mode sous la Restauration et jusqu'à la fin du siècle.

 

4 - MENUET ET FARANDOLE DE L'ARLÉSIENNE - Georges BIZET

L'Arlésienne est une musique de scène composée par Georges Bizet pour le drame en trois actes éponyme d'Alphonse Daudet, et créée à Paris au Théâtre du Vaudeville, le 1er octobre 1872. Joués entre ou en même temps que les dialogues (mélodrames), les différents numéros sont liés à la trame littéraire ou théâtrale. Ils soulignent la dramaturgie, approfondissent la psychologie des personnages, décrivent des événements non représentés sur scène ou assurent la transition entre les scènes ou les actes (intermezzo).

Cette partition a aussi été adaptée en deux suites de concert pour orchestre symphonique, de quatre mouvements chacune1. Certains thèmes comme les chants de Noël « La Marcho di Rei » (cf. La Marche des rois reprenant la Marche de Turenne attribuée à Jean-Baptiste Lully) ou « La danso di chivau frus » (La danse des chevaux fringants/fous/en rut) sont directement inspirés de musiques traditionnelles provençales. Leurs adaptations et surtout leurs orchestrations resteront, avec Le Songe d’une nuit d’été de Felix Mendelssohn et le Peer Gynt d'Edvard Grieg, comme le meilleur exemple du genre théâtro-musical.

5 - STRAUSS BONBONS

 

6 - MY NEIGHBOUR TOTORO

Mon voisin Totoro (となりのトトロ, Tonari no Totoro?) est un film d'animation japonais réalisé par Hayao Miyazaki et produit par le studio Ghibli sorti au Japon le 16 avril 1988.
Il est récompensé la même année par le prix Noburō Ōfuji et le Prix Mainichi du meilleur film.
Ce film a été diffusé pour la première fois en France lors du Festival du cinéma pour enfant de Corbeil-Essonnes en 1992. Il fut ensuite publié en VHS (TF1 Vidéo) en juillet 1999 quelques mois avant de sortir en salles dans toute la France au cinéma le 8 décembre 19992, avant une ressortie en 2002. Quant au DVD, son édition française est disponible depuis le 26 juillet 2006, et le Blu-ray est disponible depuis le 13 juillet 2013.

Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mon_voisin_Totoro

7 - FANTASIA - Walt Disney - Arrangement James Curnow

Fantasia est le troisième long-métrage d'animation et « Classique d'animation » des studios Disney, sorti à la fin de l'année 1940. Sa production a été lancée peu après Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) en parallèle de Pinocchio sorti au début de l'année 1940.
Ce film est une expérimentation sans dialogue (excepté le chef d'orchestre et Mickey Mouse) dont le but est d'illustrer ou d'accompagner avec l'animation des thèmes de la musique classique. Huit extraits musicaux, joués pour la plupart par l'orchestre de Philadelphie sous la direction de Leopold Stokowski en composent les sept séquences animées. C'est aussi pour de nombreux auteurs et critiques une œuvre d'art d'un genre nouveau, un pont entre les arts et une « nouvelle forme de présenter l'art » (un nouveau média).
Fantasia, qui n'eut pas à sa sortie le succès habituel des productions Disney de l'époque, est le premier volet d'une série voulue par Walt Disney. Grâce à la volonté de Roy Edward Disney, neveu de Walt, un second volet, Fantasia 2000, est sorti en 1999.

Le film est composé de sept séquences illustrant huit morceaux de musique classique, réorchestrés et dirigés par le chef d'orchestre Leopold Stokowski à la tête de l'Orchestre de Philadelphie. La dernière séquence illustre deux morceaux et un intermède sépare la séquence 4 et 5. Chaque séquence est précédée d'une courte introduction où l'orchestre est en ombre chinoise.
Le film, après l'apparition du titre, débute immédiatement comme dans une salle de spectacle : un rideau s'ouvre sur une scène dans la pénombre, les silhouettes de musiciens qui s'installent se découpent sur un écran bleu, avec des bruits d'instruments qui s'accordent. Le narrateur, comme pour une retransmission, accueille les spectateurs. Tandis qu'il explique au public qu'il existe trois genres de musiques, certains instruments sont éclairés, et leur sonorité mise en avant. Les trois genres sont la musique narrative, qui raconte une histoire, l’illustrative, qui évoque une ou des images, et la musique absolue, qui n'existe que pour elle-même.

Le medley que nous allons interpréter comprend entre autres la Grande Toccata en Ré mineur, Danse Russe, L'Apprenti Sorcier, la Danse des Heures, une Nuit sur le Mont Chauve.

 

8 - ADVENTURES OF TINTIN - Musique : Ray Parker, Jim Morgan, Tom Szczesniak

 Les Aventures de Tintin est une série télévisée d'animation franco-belgo-canadienne en 21 épisodes (réparties en 39 segments) de 40 minutes et trois épisodes1 de 24 minutes, adaptée des albums des Aventures de Tintin de Hergé (pseudonyme de Georges Rémi (1907-1983)).
Elle a été diffusée à partir du 5 mai 1992 sur FR3 tous les mardis à 20 h 45 puis régulièrement rediffusée dans les différents programmes-jeunesse de France 3 (Les Minikeums, TO3, France Truc...), mais aussi sur M6 (M6 Kid), France 5 (Midi les Zouzous) et 6ter.

La série reprend les albums des Aventures de Tintin, de Tintin en Amérique à Tintin et les Picaros. En sont exclus les deux premiers albums Tintin au pays des Soviets (jugé trop daté et politique) et Tintin au Congo (trop colonialiste et violent avec ses morts d'animaux) ainsi que le dernier Tintin et l'Alph-art (inachevé). Le scénario de Tintin en Amérique a également été profondément remanié.

Différences notables entre la série d'animation et les albums
Les différences tiennent essentiellement à la volonté de ne pas heurter la sensibilité des (très) jeunes spectateurs et de se plier aux actuelles règles culturelles et sociales. La violence est donc largement édulcorée, comme sont bannis les comportements désormais socialement répréhensibles (alcoolisme et tabagisme). Cela aboutit à la quasi disparition des scènes violentes (ou supposées telles) ou dramatiques et au gommage de la plupart des excès de caractère des personnages. Ainsi, le capitaine Haddock n’est plus porté sur la boisson alcoolisée (sauf dans Le Crabe aux pinces d'or, lors de la toute première rencontre à bord du cargo Karaboudjan). De même il ne fume pratiquement plus (sauf brièvement dans Coke en stock en raison de l’incidence sur une scène). Les personnages noirs présents dans certains albums n'apparaissent pas dans la série animée : c'est notamment le cas dans l'épisode Coke en Stock où les esclaves noirs ont été remplacés par des Arabes. Plusieurs personnages étrangers comme Alcazar, Tapioca, Sponsz, Ramon ou même Colonel Alvarez ont la peau mate, de même pour Tintin (dans les albums, ces derniers sont blancs). De plus, Milou parle un peu dans les albums alors que dans la série, ce dernier est complètement muet.
Beaucoup de scènes sont coupées par rapport à l'œuvre originale, et des histoires comme L'Étoile mystérieuse ou Le Trésor de Rackham le Rouge ou Tintin en Amérique sont écourtées pour arriver à un format d'épisode de série télévisée. Leur durée correspond à un demi-épisode standard (environ vingt minutes au lieu de quarante pour la plupart des autres).
Ainsi l'album Tintin au Congo (encore à l'époque le premier album édité), qui montre une caricature d'une Afrique victime de la colonisation des blancs, n'a pas été adapté dans cette série.



9 - ALADIN

Aladin (Aladdin, ou encore Alaeddine selon la phonétique arabe, ce qui signifie « la foi élevée ») est le héros du conte Aladin ou la Lampe merveilleuse inclus dans une version tardive du recueil arabo-persan des Mille et Une Nuits. Aladin est le fils d'un pauvre tailleur appelé Mustapha. Il va au centre de la Terre chercher une lampe magique qui renferme un génie qui a le pouvoir d'exaucer les vœux. Un jour il s’éprend de la princesse Badroulboudour.

Aladdin est un personnage de fiction qui est apparu pour la première fois en 1992 dans le long métrage d'animation Aladdin. Il est inspiré du personnage homonyme, héros du conte des Mille et Une Nuits, Aladin et la Lampe merveilleuse. Le personnage apparaît dans les suites du film sorties directement en vidéo : Le Retour de Jafar (1994) et Aladdin et le Roi des voleurs (1996), ainsi que dans plusieurs séries télévisées, dont Aladdin (1994-95), et des bandes dessinées.

Aladdin est un jeune garçon intelligent des quartiers populaires d'Agrabah conscient de sa haute destinée. La cour qu'il fait pour obtenir les faveurs de Jasmine montre qu'il a la persévérance nécessaire. C'est un cœur pur, comme un "diamant brut" ("diamant d'innocence" dans la version française), incapable d'offrir rubis et émeraudes à sa belle, mais capable en revanche de lui présenter une pomme bien brillante avec un charme qu'aucun prince ne pourrait égaler. Il est altruiste, courageux et cherche à tout prix gagner l'affection de sa princesse ainsi que de son père et de tous ses sujets royaux. Contrairement à certains autres héros de Disney, il n'est pas au-dessus du mensonge et du vol, mais ne le fait jamais sous le coup de mauvaises intentions. Bien qu'il puisse parfois être un peu têtu, il porte vraiment beaucoup d'attention envers ses amis1. Ses « ennemis » le qualifient plus ou moins régulièrement de « vaurien » (« Va-nu-pieds » dans la version québécoise, « Street rat » dans la version originale).
Dans Aladdin et le Roi des voleurs, il est révélé que le père d’Aladdin, Cassim, quitta sa famille peu après la naissance de son fils. Aladdin pense que sa mère est morte. La vérité est qu’elle fut capturée par des bandits, alors qu'il était très jeune2.

Il a pour unique ami Abu, un petit singe chapardeur qui s'attire souvent des ennuis.

 

Aladin : 40e long-métrage d'animation et le 31ème « Classique d'animation » des studios Disney. L'adaptation d'Aladdin est le film à succès le plus important de l'année 1992. Compositeur : Alan Menken (nommé quinze fois aux Oscars et en a remporté huit) et Tim Rice, Arrangements : John Glenesk Mortimer


10 - CARTOON CARNIVAL

Cartoon Carnival est un medley arrangé pour orchestre par Jack Bullock.

Il comprend quelques extraits de musique de dessins animés  :

- Merrily We Roll Along

- Meet the Flintstones

- Jetsons

- Animaniacs

- This Is It!

- The Merry Go Round Broke Down

 



11 - HIGHLIGHTS from "PETER PAN"

Comme son titre l'indique, nous allons vous proposer quelques points forts de la musique du film  Peter Pan, sur un arrangement de Suzanne Welters


12 -  LA LA LAND

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. 
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. 
Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Musique de Justin HURWITZ, paroles de Benj PASEK et Justin PAUL, Arrgts Michaël BROWN


13 - LE FANTÔME DE L'OPÉRA

Des événements étranges ont lieu à l'Opéra : le grand lustre s'effondre pendant une représentation, un machiniste est retrouvé pendu. La direction doit se rendre à l'évidence : un fantôme ou un homme machiavélique hante le théâtre. Certains affirment avoir vu le visage déformé de cet être qui ne semblerait pas humain. Peu après, les directeurs de l'Opéra se voient réclamer 20 000 francs par mois de la part d'un certain « Fantôme de l'Opéra » qui exige aussi que la loge numéro 5 lui soit réservée.

Au même moment, une jeune chanteuse orpheline nommée Christine Daaé, recueillie par la femme de son professeur de chant, est appelée à remplacer une diva malade. Elle incarne une Marguerite éblouissante dans Faust de Gounod. Or, elle est effrayée. Au vicomte Raoul de Chagny, qui est secrètement amoureux d'elle, elle confesse une incroyable histoire. La nuit, une voix mélodieuse l'appelle : elle entend son nom et cela lui suffit pour inspirer son chant. En outre, l'ange de la musique visite fréquemment sa loge. Elle affirme avoir entrevu l'être qui l'accompagne dans son art. Mais Raoul et Christine ne tardent pas à découvrir que cette voix est celle du fameux fantôme, Erik, un être au visage hideux. Ancien prestidigitateur, il s'est réfugié dans son royaume souterrain, sous l'Opéra, pour y composer une œuvre lyrique. Passionnément épris de la jeune Christine, il l'enlève et l'emprisonne dans son repaire des sombres profondeurs.

Le grand lustre, gravure de 1875

Raoul de Chagny, aidé d'un mystérieux Persan, se lance à la recherche de la jeune femme. Il doit alors affronter une série de pièges diaboliques conçus par le fantôme, grand maître des illusions. Mais la persévérance du jeune Raoul et le courage de Christine, prête à sacrifier sa vie pour sauver le jeune homme, dont elle aussi est éprise, poussent Erik au repentir.

Musique de Andrew Lloyd WEBBER, arr. Johan de MEIJ

 

Mais qu'est ce qu'un standard de jazz ?

 

Un standard de jazz est une composition musicale qui revêt une importance particulière dans le jazz. Les thèmes musicaux, souvent à la base d'arrangements ou d'improvisations sont très souvent joués, repris, réarrangés, détournés, en particulier lors de jam sessions. Les standards de jazz peuvent représenter à la fois un patrimoine historique, une appropriation artistique, et une langue véhiculaire du jazz.

 

Tous les standards de jazz n'ont pas été écrits par des compositeurs de jazz. Beaucoup sont des chansons populaires de Tin Pan Alley, des airs de Broadway ou de comédies musicales hollywoodiennes, qui font partie du Great American Songbook. Le répertoire des standards de jazz peut donc avoir des points communs avec ceux du blues ou de la traditional pop music (en) américaine.

Jusque dans les années 1930, le standard de jazz le plus enregistré fut St. Louis Blues, composé en 1914 par W. C. Handy, dépassé ensuite par Stardust (1927) de Hoagy Carmichael pendant plus de vingt ans, et aujourd'hui détrôné par Body and Soul (1930) de Johnny Green.

 

Le Real Book est un recueil qui rassemble les grilles harmoniques de nombreux standards, mais il n'existe ni label ni liste officielle des standards de jazz. (Wikipedia)

Téléthon du 28 nov 2015 - Rozier en Donzy : Lord of the Dance par l'Orchestre d'Harmonie